8 mars : Soutien du Réseau des Syndicats des Régions Capitales Européennes.

European Capitals Trade Union Network

Réseau des Syndicats des régions Capitales Européennes.

 

Soutien aux luttes pour l’égalité entre les femmes et les hommes !

Comme tous les ans,  le 8 mars,  n’est pas seulement le jour de la lutte des femmes qui travaillent dans le monde, ce doit être une lutte de toutes les sociétés pour gagner l’égalité. Les organisations membres du Réseau Européen des Syndicats des Régions Capitales, l’ECTUN,  luttent pour l’égalité entre les femmes et les hommes et en tiennent compte au quotidien dans leurs actions syndicales, tant au sein de l’organisation elle-même que dans tous les secteurs de la société, l’une des priorités de ce réseau étant de lutter pour améliorer conditions de vie et de travail des travailleurs et travailleuses.

La crise économique mondiale,  débutée en 2007 a particulièrement frappé les femmes, les conduisant  à des taux de chômage plus élevés, elles sont aussi plus souvent contraintes au  travail à temps partiel, s’y ajoute souvent des  discriminations fondées sur les origines, l’âge et les stéréotypes physiques. Nous tenons également à dénoncer le sexisme véhiculé dans certains médias.

Ce 8 mars, les organisations qui composent ECTUN ont décidé de soutenir les mobilisations des femmes et les grèves auront lieu à cette occasion.  Car l’un des principes que nous défendons  est qu’un travail stable, épanouissant et payé à sa juste valeur travail est le meilleur chemin de l’indépendance et de la dignité !

Nos principales demandes pour ce 8 mars sont:

  • Stopper la discrimination directe et indirecte dans l’accès à l’emploi et l’écart salarial entre les sexes : à travail égal : salaire égal !
  • Prévenir les écarts entre les sexes dans l’accès à l’emploi, les salaires et l’embauche, la formation, les pensions.
  • Combattre la précarité du travail.
  • Gagnez des espaces de représentation et de pouvoir pour les femmes dans les organisations et la société.
  • Réaliser les garanties sociales supplémentaires pour les femmes dans la négociation collective.
  • Eduquer les gens dans le respect de l’égalité et la coresponsabilité de la sphère éducative et de la société.
  • Lutter contre le harcèlement sexuel sur le lieu de travail, la violence physique, psychologique, judiciaire, sexuelle et économique et de toute manière qui nuit aux travailleuses.

Nous encourageons toutes les organisations syndicales européennes membres d’e notre réseau  à soutenir, dans la mesure où elles le considèrent, l’action internationale renforçant les droits des femmes.

 

Long live the workers’ struggle!

Viva la lucha de las trabajadoras!

Vive la lutte des travailleurs et des travailleuses !  

Es lebe der Kampf der Arbeiterinnen!

Vivere a lungo la lotta dei lavoratori !

Да здравствует борьба рабочих!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *