AIDE AU TRANSPORT POUR LES BÉNÉFICIAIRES DE L’AME (AIDE MEDICALE D’ETAT)

 

LA JUSTICE DONNE TORD A VALERIE PECRESSE !

Huit organisations* avaient saisi Tribunal Administratif de Paris afin d’annuler la délibération du 17 février 2016 du STIF, excluant les bénéficiaires de l’AME des tarifs réduits appliqués dans les transports en commun d’Île-de-France.

Si seulement deux d’entre elles, la GISTI et la FASTI, se sont vues reconnaître  l’intérêt d’agir dans le procès et qu’au final, seule la requête de Monsieur Pierre Serne, administrateur du STiFF et Conseiller Régional EELV a permis au tribunal d’annuler la délibération du STIFF.  Cette victoire est une belle action collective pour rétablir les droits des bénéficiaires de l’AME.

En effet, le Tribunal Administratif a tranché le 25 janvier, renvoyant Mme PECRESSE dans les cordes : la délibération du STIF est tout simplement annulée. Celle-ci supprimant la réduction de 50 % du Pass-Navigo à 117 000 bénéficiaires de l’AME, dont de nombreux travailleurs et travailleuses sans papiers.

Cette décision émanait des promesses de campagne de Mme PECRESSE, comme quoi, certaines promesses de campagne sont parfois injustes et illégales.

Depuis madame Pécresse se met hors la loi en refusant d’appliquer cette décision, la mobilisation doit se poursuivre sous toutes ses formes !

*Unions Départementales CGT des Yvelines, l’Union des Syndicats CGT de PARIS, l’Union Syndicale Solidaires, le Groupement d’information et de soutien des immigrés (GISTI), le Comité inter-mouvements auprès des évacués (CIMADE), l’association Dom’Asile, la Fédération des associations de solidarité avec tous les immigrés (FASTI) et la Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers.