DossierEmploi et formation

Pacte 2019-2022 Ile de France : Une entourloupe de plus : Moins de moyens, moins de formations qualifiantes et des incertitudes, Mise en concurrence et start-up région, plutôt que logique de réseau !

Logo URIF-CGT

Dire que l’on fait plus, alors qu’on fera moins !

L’ État finance  à bon compte le plan d’ investissement  compétences de 15Md€  dans une grande communication alors que 50% de celui-ci  est une ponction directe du 1% de la contribution formation professionnelle  des entreprises pour les salariés et que des incertitudes  pèsent aussi bien sur l’ engagement financier de l’État sur  les   4 ans du Pacte Régional d’Investissement dans les Compétences  PRIC 2019/2022 que sur son contenu que nous contestons

 

Un Pacte imprécis quant au ciblage des publics et des Territoires :

Il semble indispensable que le PRIC puisse se fixer des objectifs chiffrés et ciblés selon les publics et territoires sur l’ensemble du plan régional investissement compétence 2018 /2022 (PIC 2018 et PRIC 2019/ 2022) en l’articulant avec les parcours de formation complets et sans rupture.

 

Un financement moindre pour des parcours qualifiants

Si 6765 places supplémentaires de formations qualifiantes sont prévues, leur coût moyen sera de 4 500 euros.

C’est donc un financement moindre par formation qualifiante 2019 qu’en 2018 (PIC d’Amorçage prévu pour 6700€ en moyenne et 6500 places de formation qualifiante supplémentaire).

 

Quel accompagnement global associé pour les public les plus fragilisés ?

La constitution de parcours globaux est ciblée sur les territoires prioritaires QPV de bassins d’Emploi sous la responsabilité des opérateurs combinant les actions savoirs de base, de pré qualification et de formation en Emploi. Pourtant, un Accompagnement Global hors organismes de formation du parcours de formation vers l’Emploi et la Qualification nous semble indispensable.

Selon la CGT, il n’y a pas d’accès à la formation ou  à  l’emploi sans accompagnement global pour les publics les plus fragilisés.

 

Missions locales et Éducation Nationale : Quelles implications dans le PACTE ?

Alors que l’un des publics ciblés est les jeunes NEET (ni étudiant, ni employé, ni stagiaire), l’implication du réseau des missions locales n’est pas mentionnée.  S’agissant de l’accès des jeunes à l’Apprentissage rien n’est prévu vis-à-vis des jeunes en formation initiale professionnelle scolaire ou en décrochage scolaire en lien avec l’Éducation Nationale ou les Missions locales. Le PRIC devrait intégrer le développement des actions de l’Éducation nationale et des Missions locales.

 

Pour les privés d’emploi : Les formations qualifiantes non prioritaires !

L’ambition de pouvoir réussir à mieux former et qualifier jeunes et Demandeurs d’ Emploi vers l’Emploi qualifié et reconnu dans le prolongement et l’analyse critique du Plan 500 000 formations supplémentaires des demandeurs d’Emploi demeure une priorité pour la CGT. Ainsi, le nombre d’entrées en formation peut paraitre important mais ne visent pas prioritairement les formations professionnelles diplômantes ou qualifiantes gage d’accès à l’Emploi qualifié.  Enfin, Rien n’est envisagé en matière de financement de Projets de Transition Professionnelle pour les privés d’emploi qui viennent d’être licenciés d’un CDI !

 

Mieux associer le Service Public de la formation professionnelle

Le  PRIC doit  s’appuyer plus  fortement sur  le Service public Régional de la formation Professionnelle qui est une référence vis-à- vis des publics en difficulté (AFPA, GRETA, les  Centres de Rééducation Professionnelle et le CNAM) peuvent engager des  parcours complets de formation et d’accompagnement pour un  public visant les premiers niveaux de qualification.

 

Le Conseil en Évolution Professionnelle : Quel développement et prise en compte dans le PRIC

Dans ce cadre, l’Accompagnement par Pôle Emploi, et les Missions locales avec des Conseillers formés, en nombre suffisant et identifiés par territoires et les autres opérateurs reconnus en Conseil en évolution professionnelle selon les publics spécifiques nous semblent incontournable dans le cadre du PRIC.

 

Certification Qualification ou adaptation au poste ?

On ne peut restreindre la Formation professionnelle et la Qualification des personnes à la seule problématique du développement des compétences dans les entreprises pour l’adaptation à l’emploi.

 

Appels à projets et mise en concurrence aux dépens d’un partenariat et d’une logique de réseau

La procédure des appels à projets ou d’appels à Manifestement d’Intérêt ne peut suffire à promouvoir un véritable plan d’Investissement qui doit tenir compte du développement nécessaire des réseaux publics de formation professionnelle avec les moyens suffisants de fonctionnement. Nous rentrons là implicitement dans ces appels à projets dans une logique de mise en concurrence, et non dans une logique de coopération et de partenariat qui pourrait justement favoriser la constitution d’une logique de réseau.

 

 

Montreuil, le 25 février 2019

ba,ndeau 19 mars
Previous post

Face à l'urgence sociale : Mobilisation générale

Next post

This is the most recent story.