Accueil >> URIF-declarations

URIF-declarations

André jolylogo URIF CGT

 

 

Montreuil, le 01 Mars 2017

Décès d’André Joly

Nous avons la tristesse d’annoncer le décès de notre camarade André Joly survenue dans sa 93ème année. André a été avec Jean Dréan artisan de la première heure de la construction de l’Union Syndical CGT de la Région Parisienne.

Son expérience de militant de la métallurgie de Paris l’a ouvert très tôt au travail inter professionnel. Celle-ci va le conduire au poste de secrétaire de l’UL CGT du 20ème arrondissement. La responsabilité était très importante.  Il s’agissait de remplacer Henri Krasucki de ce que l’on appelait le « centre inter » avant d’être au bureau de l’UD de la Seine ou il où il milite aux côtés de Eugène Henaff, Secrétaire CGT de l’UD de la Seine et Henri Krasucki.

En 1966, il est élu au secrétariat de l’USRP, création syndicale dû à la décentralisation de la région parisienne et la création des sept UD de l’Ile-de-France.

Chacun a pu apprécier ses qualités associant à ces taches de direction  son activité d’administration, efficace, veillant avec une vigilance bien connue sur les finances régionales de la CGT.

André, c’est aussi un autre militant et dirigeant.

Sa réputation n’était plus à faire pour ce qui concerne les manifestations de la CGT. Certain, on parlé de talent  à cet égard. Depuis 1966 à 1968 aucun rassemblement, aucune manifestation à caractère régional ou national se déroulant en Région Parisienne n’avaient été marquées par le savoir-faire d’André Joly. Sa renommée a d’ailleurs passée les frontières de la Région Parisienne en apportant son concours aux autres UD et régions CGT.

Il a traversé ces années de luttes de la Région parisienne dans ces moments où la CGT devait faire face aux attaques, au lendemain de la scission syndicale ; d’agir contre la collaboration de classe ; lutter  pour la fin de guerre et la solidarité aux peuples Vietnamiens et Algérien.

Il a été aussi au cœur de lutte de mai et juin 1968 et un des initiateurs de la reprise du « pavé parisien » le 1er mai 1968 et de grandes actions d’entreprises comme le Parisien ou de caractère régional.

A l’issue du congrès de l’USRP en 1978 en même temps que Jean Dréan il quitta sa responsabilité pour faire place à la jeunesse. Il va assumer une responsabilité très importante au service de l’administration de la Vie Ouvrière Rue Bouret à Paris. Puis il se consacra essentiellement à la constitution du fond des archives de l’URIF déposé aux archives départementales de Bobigny.

L’URIF CGT  et l’IHS CGT saluent sa mémoire et s’associent à tous les amis et camarades qui gardent le souvenir d’André d’un militant très fraternel et profondément humain.

Joël Biard

Président de l’IHS Ile de France CGT